Une faute d'orthographe évite un piratage à 900 millions d'euros

Aujourd'hui 10:06 , actualisé à 10:45

Cela s'est joué à très peu de choses. Une petite faute d'orthographe dans un ordre de virement a évité à la banque centrale du Bangladesh un piratage de près 900 millions d'euros le mois dernier.

Les cyberpirates ont pénétré dans le système informatique de la Banque du Bangladesh et volé ses données nécessaires pour des transferts de paiements. Ils ont ensuite bombardé la Banque de Réserve fédérale de New York de plus d'une trentaine de demandes de virements de la banque centrale du Bangladesh vers des entités aux Philippines et au Sri Lanka, ont-ils ajouté.

"Shalika Fandation"

Mais une petite faute d'orthographe dans le nom d'un destinataire a aiguisé les soupçons de l'une des banques de routage, la Deutsche Bank, qui a alors immédiatement averti la Banque du Bangladesh. Le vol a pu être limité à 72 millions d'euros. Les cybercriminels avaient écrit "Shalika Fandation" au lieu de "Shalika Foundation".

Des pirates chinois ?

La Banque du Bangladesh détient des milliards d'euros sur un compte à la Fed de New York, qu'elle utilise pour des règlements internationaux. Les autorités du Bangladesh menacent de se retourner contre la Fed, assurant qu’elle était « responsable » de l’argent déposé dans ses coffres.

La Banque centrale du Bangladesh a indiqué qu’elle soupçonne des Chinois d’être derrière cette escroquerie. Une enquête a été ouverte sous la conduite d’experts en cybercriminalité.

Related posts