Le piratage de près d'un milliard de dollars évité grâce à… une faute d'orthographe

​Les fautes d’orthographe ont parfois du bon. Début février, un « a » à la place d’un « ou » a en effet permis à la Banque Centrale du Bangladesh, d’éviter au pays le piratage de près d’un milliard de dollars, soit un peu plus de 900 millions d’euros, rapporte Itélé.

Des cyberpirates s’étaient introduits de nuit dans le système informatique de la Banque Centrale du Bangladesh pour y voler des données nécessaires à des transferts de paiements. Étape suivante : ils ont inondé la Banque de Réserve Fédérale des États-Unis (FED), de demandes de virements de la Banque Centrale bengali vers des privés ou des ONG aux Philippines et au Sri Lanka.

Quatre virements, soit la coquette somme de 81 millions de dollars, sont passés comme une lettre à la poste. Mais le cinquième, de plus de 20 millions de dollars, a buté sur une faute d’orthographe dans le nom du destinataire. L’ONG Shalika Foundation était ainsi appelée « Shalika Fandation ».

Dans pareil cas, la banque de routage effectue une vérification. Ce qui a permis de faire annuler la transaction.

La Fed, méfiante, a alerté la Banque Centrale du Bangladesh, lui permettant d’annuler des transactions à hauteur de 850 à 870 millions de dollars. Les malfaiteurs regretteront longtemps de ne pas avoir été studieux pendant les leçons d’orthographe…


Related posts