Le coordonnateur onusien appelle au respect du droit humanitaire

Libye

Le coordonnateur onusien appelle au respect du droit humanitaire

Publié le 27 mars 2016

Une infirmière indienne et son enfant ont été tués dans un bombardement sur un quartier résidentiel d’une ville située à l’ouest de Tripoli, a indiqué, samedi dernier, l’ONU. Le coordinateur des opérations humanitaires de l’ONU en Libye, Ali al-Zaatari « condamne le bombardement aveugle, vendredi dernier, d’un quartier résidentiel de Zaouïa (45 km à l’ouest de Tripoli) causant la mort d’une infirmière indienne et de son enfant », a rapporté la mission des Nations unies pour la Libye (Manul) sur son compte Twitter. Le coordinateur appelle « toutes les parties du conflit en Libye à ne pas bombarder les zones d’habitations et à respecter le droit humanitaire ». M. Zaatari n’a pas fourni plus de détails sur les circonstances du bombardement et ses auteurs. Le ministère indien des Affaires étrangères a confirmé la mort d’une infirmière et de son fils, tués selon lui dans la chute d’une roquette sur leur appartement. Les hôpitaux libyens emploient une importante main d’œuvre originaire d’Inde et des Philippines. New Delhi et Manille ont régulièrement conseillé à leurs ressortissants en Libye de quitter le pays en raison de la détérioration de la sécurité.


Related posts