La Bourse de Paris attendue à l'équilibre à l'orée d'une semaine qui s'annonce calme

La Bourse de Paris attendue à l'équilibre à l'orée d'une semaine qui s'annonce calme

Le Palais Brongniard, place de la Bourse à Paris, le 15 décembre 2009JACQUES DEMARTHON

La Bourse de Paris est attendue à l'équilibre lundi, dans un marché préoccupé par le pétrole, à l'entame d'une semaine peu chargée en indicateurs de premier plan.

Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 0,09% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Vendredi, l'indice parisien avait perdu 1,43% à 4.322,24 points.

En revanche, Wall Street avait terminé en hausse: le Dow Jones a gagné 0,62% et le Nasdaq 0,92%, profitant d'une bonne tenue du marché du travail américain, avec la création de 215.000 nouveaux emplois en mars et d'une progression de l'activité dans le secteur manufacturier.

"Les indices européens devraient ouvrir en très légère hausse ce matin, l'influence de la belle clôture américaine de vendredi étant ombragée par la poursuite de la baisse du prix du baril de pétrole", avance John Plassard, de Mirabaud Securities.

Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse lundi en Asie, "minés par des propos sans concession de l'Arabie saoudite qui jettent le doute sur la possibilité de gel concerté de la production de pétrole", à une quinzaine de jours d'une réunion entre grands pays producteurs, ajoute M. Plassard.

Ryad ne gèlera le niveau de sa production de brut que si les grands producteurs, dont l'Iran, font de même, a indiqué le vice-prince héritier du premier exportateur mondial de pétrole dans une entrevue à Bloomberg News publiée vendredi.

Sur le terrain des indicateurs, les investisseurs suivront dans un premier temps le taux de chômage et l'indice des prix à la production au sein de la zone euro.

Aux États-Unis, les commandes industrielles pour le mois de février sont également attendus.

En parallèle, le marché suivra des prises de parole de membres de banques centrales (Réserve fédérale américaine et Banque centrale européenne), même si aucune annonce ne se profile.

Ces prises de paroles viendront ponctuer une semaine qui s'annonce calme, alors que l'agenda comporte peu d'indicateurs économiques de premier plan.

VALEURS A SUIVRE

Télécoms: Orange et Bouygues ont annoncé vendredi la "fin des discussions" pour le rachat de la filiale télécoms du groupe industriel par l'opérateur historique, en expliquant qu'un "accord en vue d'un rapprochement n'a pu être trouvé".

Sanofi: le groupe pharmaceutique a lancé lundi son programme public de vaccination contre la dengue aux Philippines, une première mondiale pour son produit Dengvaxia qui a nécessité 20 ans de recherches et 1,5 milliard d'euros d'investissements.

Veolia: le spécialiste de l'eau et du traitement des déchets Veolia a été condamné vendredi par le tribunal de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) à 50.000 euros d'amende après le décès d'un stagiaire dans une station d'épuration de Montceau-les-Mines en 2011.

Fnac: le groupe a annoncé qu'il allait s'implanter en Andorre avec l'ouverture à l'été 2016 dans la principauté d'un magasin en partenariat avec le groupe local de distribution Pyrénées Andorra.

Argan: la société foncière a annoncé qu'elle avait enregistré une faible hausse, de 1%, de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Pharmagest: le groupe spécialisé dans l'informatisation des officines pharmaceutiques a annoncé une hausse de 12% de son bénéfice net sur l'exercice 2015.

Related posts